Retour d’expérience. 170 000 euros d’économie en quelques mois grâce au pilotage d’Advizeo

Retour d’expérience. 170 000 euros d’économie en quelques mois grâce au pilotage d’Advizeo

Pour monitorer les consommations d’eau et d’énergie de ses collèges et bâtiments administratifs, soit un million de m2, le département du Pas-de-Calais a fait appel à la solution de pilotage d’Advizeo. Avec au bout de quelques mois seulement, plusieurs milliers d’euros d’économie à la clé. Les explications de Xavier Gounon (Advizeo) et Cathy Dupont-Paccou (conseil départemental du Pas-de-Calais). 

 

> Capteurs à tous les étages

Sélectionné à la suite d’un marché public attribué à l’été 2019, Advizeo a déployé dans les mois suivants dans les 125 collèges et 47 bureaux relevant du département du Pas-de-Calais près de 1950 capteurs et objets communicants (IoT). « Outre les capteurs de températures intérieures et extérieures de l’air, et les capteurs « pulse », qui assurent la télérelève des données des compteurs communicants, nous avons également installé des capteurs de températures à l’entrée et à la sortie des réseaux d’eau chaude pour le risque légionelle, des compteurs d’impulsion pour le gaz et la vapeur, des capteurs permettant le sous-comptage électrique pour savoir plus précisément quel poste consomme quoi… », détaille Xavier Gounon, directeur marketing d’Advizeo.

L’ensemble des objets est connecté au réseau sans fil public bas débit LoRaWAN, ce qui permet de ne pas dépendre du réseau internet de chaque établissement. « Il a parfois été nécessaire d’installer une « gateway », un répéteur, lorsque la couverture du réseau est faible, dans les sous-sols par exemple ». Alimentées par piles, les batteries des capteurs affichent une autonomie de 5 à 10 ans. 

> Une plateforme pour gérer la masse de données

Les informations transmises par les quelque 2000 capteurs ainsi que des données des factures et des éventuelles GTB/GTC sont intégrées à la plateforme de pilotage énergétique d’Advizeo. L’analyse de ces millions de data – le parc immobilier du conseil général représente lui-même un million de m2 – peut alors commencer, en s’appuyant sur les algorithmes développés par les data scientist du groupe. « Il est alors aisé d’identifier les anomalies (un chauffage qui fonctionne la nuit par exemple) ou les gisements d’économies d’énergie potentiels, tout en comparant plusieurs bâtiments, sur différentes périodes par exemple », précise le directeur marketing. Si ici, cette mission de pilotage est assurée par une équipe d’énergéticiens du conseil départemental du Pas-de-Calais, Advizeo peut également accompagner les clients dans l’analyse des données et la mise en oeuvre des actions. 

> Une équipe dédiée au sein de la maîtrise d’ouvrage 

Au sein de la direction immobilier du conseil départemental du Pas-de-Calais, le service « innovation énergie », dirigé par Cathy Dupont-Paccou, réunit trois ingénieurs, deux économes de flux mais aussi un chargé de cofinancement générant des recettes et un gestionnaire d’achat des contrats d’énergie. « L’un des économes de flux est tout particulièrement en charge de la communication des différents résultats obtenus via la plateforme aux gestionnaires d’établissements. Ancien agent technique dans les collèges, il connaît particulièrement bien ces problématiques énergétiques, cela permet une excellente collaboration entre toutes les parties. Les collèges disposent en effet d’une autonomie dans leur gestion, il faut dont les convaincre plutôt que les contraindre », rappelle la cheffe de service « innovation énergie ».   

> Des économies dégagées… en attendant d’élaborer les plans de travaux 

En 2019, le déploiement du système de pilotage a permis une économie de 171 000 euros sur le poste « eau », en permettant notamment un repérage plus rapide des fuites. « Il s’agissait souvent de fuites légères ou moyennes, habituellement détectées au bout de 3 mois à un an. Les plus importantes, qui impliquent des  dégâts plus visibles sont en général plus rapidement constatés », relève Xavier Gounon. Il est difficile pour l’instant d’avancer des chiffres en matière d’économie d’électricité et de chaleur. 

Mais le conseil départemental voit un autre avantage à l’utilisation de la plateforme d’Advizeo : celui de préparer l’entrée de la collectivité dans le processus de rénovation énergétique de son parc, conformément aux dispositions du décret tertiaire. « Si on ne connaît pas en temps réel nos consommations d’énergies, il est difficile d’élaborer une stratégie pour les réduire. La plateforme constitue donc le « premier étage de la fusée » de notre stratégie. On doit en effet pouvoir proposer aux nouveaux élus dès leur élection (les élections départementales auront lieu en même temps que les régionales les 20 et 27 juin ndlr) des solutions robustes pour répondre aux objectifs du décret », conclut Cathy Dupont-Paccou. 

ALS

Journaliste