Le chiffre : 20% 
CBRE propose de réfléchir à de nouveaux usages pour les bureaux inoccupés.

Le chiffre : 20% 

Selon CBRE, spécialiste de l’immobilier d’entreprise, seuls 20% des bureaux seraient transformables en logement. 

Environ 20% des immeubles de bureaux pourraient être transformés en logement, selon « la pratique » mise en avant par CBRE. En cause selon le groupe, acteur majeur de l’immobilier tertiaire, des « contraintes techniques, financières et parfois politiques ». 

En dépit de la faiblesse de ce taux de conversion, le groupe estime le potentiel actuel de bureaux transformables « à plusieurs centaines de milliers de m2 à Paris et en première couronne ». Une surface pas si éloignée finalement de l’objectif des 500 000 m2 de bureaux transformés en logement, appelé de ses voeux par le Gouvernement lors de l’adoption de la loi Elan.

« Excès » de bureaux

Mais l’essor du télétravail depuis la crise du Covid-19 pourrait accentuer le volume de surfaces tertiaires vacantes. Chiffres de l’IEIF (Institut d’épargne immobilière) à l’appui, CBRE rappelle que « la montée en puissance du télétravail dans la seule Ile-de-France conduira dans les 10 prochaines années à un excès de 3,3 millions de m2 de bureaux, soit 6,5% du parc ». 

Pour faire face à ce « big bang » immobilier, le groupe préconise la rénovation énergétique d’immeubles de bureaux anciens en logements, lorsque c’est possible évidemment, mais pas seulement. Il propose également de réfléchir à de nouveaux usages pour ces bureaux inoccupés, et pourquoi pas, de les transformer en écoles, crèches ou centres de soins… Après le règne du quartier d’affaires, place à l’immeuble à usage mixte ? 

Lire aussi :

> « Le chiffre : 50 000 logements » (2/2/2021)

> Cas pratique. « Un immeuble de bureaux transformé en 31 logements » (2/8/2018)

 

ALS

Journaliste