Interview. “Il existe beaucoup de solutions pour réduire la consommation de chauffage, mais pas pour l’eau chaude sanitaire”

Partage de l'article

Vitrage, aération, isolation, ces postes sont centraux pour réaliser des économies d’énergie et optimiser les bâtiments. Seulement, avec la RE2020 et l’exigence qui en découle, les acteurs de la construction sont de plus en plus en recherche de solutions innovantes pour réduire ces consommations. Lauréate de l’appel à candidatures du crédit immobilier « Inventons la ville de demain », la start-up ThermiUp, par le biais de son dirigeant Philippe Barbry, mise alors sur la réduction de la consommation d’eau chaude sanitaire. Zoom sur cette idée novatrice.

En quelques mots, qu’est-ce que la solution ThermiUp pour les logements ?

C’est une solution qui, à l’image de la ventilation double-flux, permet de récupérer les eaux usagées, encore chaudes, pour préchauffer l’eau chaude sanitaire. Concrètement, elle va entrer dans un type de chauffage tel qu’une PAC, une chaudière biomasse, etc. à une température qui oscille entre 26 et 33 degrés au lieu de 13 degrés avec un système classique donc l’énergie consommée est minorée. C’est un gain de 3 à 6 kWh/m²/an. De plus, c’est une solution passive, sans moteur et en complément d’une chaudière, qui peut être installée pendant la phase de construction ou même durant la rénovation d’un bâtiment.

Quelle est la genèse de cette innovation ?

J’ai toujours travaillé avec des industriels de chauffage et des bureaux d’études et en discutant, tous me disaient que dans le neuf, le poste de consommation d’énergie sur lequel ils n’arrivent pas à jouer, n’est plus le chauffage, mais l’eau chaude sanitaire. Il existe beaucoup de solutions pour réduire la consommation de chauffage (les vitrages, l’isolation, etc.), mais ce n’est pas le cas pour l’eau chaude sanitaire car elle fluctue en fonction des besoins des occupants.

Le CSTB a caractérisé votre produit en fin d’année dernière. Aujourd’hui, peut-on parler de tournant pour la construction ?

Actuellement, les acteurs de la construction sont à l’affût des innovations pour atteindre les objectifs de la RE2020, plus exigeante que la RT2012. Avec ThermiUp, nous venons aider à passer sous la barre des nouveaux seuils réglementaires. Évidemment, nous croyons énormément à notre solution. Lorsque je me suis lancé, c’était une évidence parce que très peu de monde s’intéressait à l’eau chaude sanitaire. À terme, j’espère que la solution deviendra un standard. Ce que je peux déjà dire, c’est que les bailleurs sont plutôt friands de ce genre de solution car elle ne nécessite aucune maintenance.

Related Articles