FAIRE devient France Renov’ : rupture ou continuité ?

Partage de l'article

Nouveau site web, arrivée des accompagnateurs Renov, recentrage des aides financières derrière la seule bannière « MaPrimeRenov’ »… La politique d’incitation à la rénovation énergétique des logements va évoluer au 1er janvier 2022. 

Ne dites plus FAIRE mais France Rénov’ : le ministère du Logement vient de détailler sa nouvelle stratégie d’accompagnement des ménages à la rénovation énergétique de leurs logements. Derrière cette appellation, on retrouve les traditionnels site web d’information (faire.gouv.fr est remplacé par francerenov.gouv.fr), un numéro vert inchangé (le 0808 800 700) et un réseau de 450 « Espaces Conseil France Rénov’ », qui s’appuiera sur les espaces FAIRE animés jusqu’à présent par l’Ademe et les Points rénovation information service de l’Anah (PRIS). L’objectif est de disposer à terme « d’un guichet par intercommunalité ». 

Nouveaux financements

Dans la même logique d’uniformisation, les trois aides « Habiter Mieux » – sérénité/agilité/copropriété – distribuées par l’Anah aux ménages modestes et aux copropriétés, sont rebaptisées MaPrimeRenov sérénité, agilité ou copropriété. Si le barème reste inchangé pour l’instant, il sera possible de cumuler – à compter du 1er juillet 2022 – la PrimeRenov’ sérénité avec les CEE, ce qui devrait encourager des rénovations plus ambitieuses. Par ailleurs, à partir de 2023, il sera possible de déposer sa demande d’aide directement sur le site FranceRenov.gouv.fr

Côté finances toujours, le ministère a confirmé l’arrivée au 1er janvier 2022 du « prêt avance rénovation », prévu dans la loi Climat et résilience. Ce nouveau prêt hypothécaire – dont le capital sera remboursé lors de la vente du bien ou suite à la succession – est destiné à financer le reste à charge des travaux de rénovation énergétique. Il sera garanti à 75% par l’État pour les ménages les plus modestes. Encadré par un décret et un arrêté attendus d’ici la fin de l’année, ce prêt sera distribué par les banques signataires d’une convention avec les pouvoirs publics (la banque postale et le crédit mutuel pour l’instant). 

Accompagnateurs Renov’

Enfin, dernière annonce, et non des moindres : l’arrivée, dès 2022, d’une centaine d’« accompagnateurs Renov » venus de l’Ademe et de l’Anah. Défini dans le rapport d’Olivier Sichel, ces accompagnateurs aideront les ménages à concevoir leur projet de rénovation sur les plans technique, financier, administratif et social. Cette centaine de professionnels devrait être rejointe au cours de l’année par des opérateurs agréés extérieurs. Un décret, attendu pour le printemps 2022, fixera les exigences de compétences de ces derniers. À noter que le recours à un accompagnateur Rénov sera généralisé à partir de 2023 pour les rénovations de grande ampleur. 

Related Articles

Le chiffre : 2 500 TWhc

Partage de l'article

Partage de l'articleLe montant des obligations de certificats d’économie d’énergie qui vont peser sur les acteurs (fournisseurs d’électricité, de gaz, de fioul, de GPL, de…