Focus. Objectif BBC-rénovation pour des logements centenaires 

Focus. Objectif BBC-rénovation pour des logements centenaires 

À côté de Valenciennes, les 504 logements de la Cité Sabatier de Raismes – construits en 1914 – vont être rénovés au niveau BBC-Rénovation. 

Pour atteindre une performance énergétique aussi élevée (104 kWh/m2.an en tenant compte de la zone climatique), la maîtrise d’œuvre a prévu un programme de travaux particulièrement lourds, mais techniquement maîtrisés. « Nous allons commencer début mai par la démolition des dalles basses du rez-de-chaussée afin d’isoler le terre-plein puis nous coulerons une nouvelle dalle, explique Vincent Dassonville, directeur de travaux chez Eiffage Construction, retenu par Maisons & Cités pour la réalisation des travaux. Ce n’est pas une opération courante mais sans cela, impossible d’atteindre le niveau BBC-Rénovation sauf à mettre en place une épaisseur importante d’isolant sur les murs. Mais cette solution aurait entraîné une perte conséquente de surface habitable ». Le classement de la Cité au patrimoine mondial de l’Unesco éliminait d’emblée l’hypothèse de l’ITE.   

Perméabilité à l’air

Le plancher bas ne sera pas le seul à bénéficier de cette isolation renforcée puisque l’ensemble des parois seront intégralement isolées. « Les toitures feront l’objet d’un soin particulier. Outre les tuiles, remplacées dans leur intégralité sur certaines typologies de logement, les planchers des combles et les rampants seront isolés à la laine de bois. Pour les parois verticales, c’est l’option laine minérale sur le bâtiment principal et polyuréthane collé sur les bâtiments secondaires qui a été retenue ». Autre point chaud du chantier une fois l’isolation réalisée : la perméabilité à l’air de l’ensemble de l’enveloppe. « Des membranes d’étanchéité seront posées au niveau des charpentes, en raccord avec les parois maçonnées, considérées étanches avec l’enduit plâtre existant, et avec le plancher », détaille le responsable. Des tests d’infiltrométrie intermédiaires sont aussi prévus pour faciliter l’autocontrôle au cours de l’opération. 

Charbon 

Qui dit isolation, dit ventilation. L’ensemble des logements seront équipés de ventilation simple flux hygro B. Plus classique, les fenêtres actuelles – recyclées et revalorisés dans le cadre d’une démarche d’économie circulaire – seront remplacées par des menuiseries à double vitrage (Uw 1.3) ; Et des chaudières gaz à condensation se substitueront aux équipements de chauffage et d’ECS plus anciens. « Certains passeront directement de l’émetteur alimenté au charbon – petite particularité locale fruit du passé minier de la ville –  au gaz condensation », relève Vincent Dassonville. L’ensemble des travaux devraient durer 42 mois au rythme de 8 à 16 logements par mois selon les tranches en travaux.

> En plus 

Maître d’ouvrage : Maisons & Cités
Bureau d’études : Nortec ingénierie
Architectes : Archiae et Marc Varlet
Paysagiste : Atelier Altern
Entreprise : Eiffage Construction Nord pas de Calais

ALS

Journaliste