Cas pratique. À Montreuil, Valoptim associe bois, biodiversité et… numérique
Après Montreuil, le concept « My Wood Loft » devrait être décliné au Chesnay, à côté de Versailles.

Cas pratique. À Montreuil, Valoptim associe bois, biodiversité et… numérique

Construction bois CLT, boîtes aux lettres connectées et mur à microfaune : le programme d’habitat « My Wood Loft » tente d’apporter une réponse à des attentes variées. 

Actuellement en phase gros oeuvre, l’immeuble accueillant 16 appartements et quatre locaux d’activités devrait être livré d’ici la fin d’année. Il sera certifié NF Habitat niveau excellent, labellisé Biodivercity et E3 C1 du label E+ C- (énergie positive bas carbone)… La présentation de Mohamed Dahrouch, directeur opérationnel de Valoptim.

> Une construction bois CLT et une isolation renforcée

pose_plancher_CLT

« Les fondations et le rez-de-chaussée sont construits en béton en raison de l’usage des locaux et des exigences en matière de résistance au feu et de destination différente. Le reste de la structure sera conçue en bois CLT et en panneaux bois doté d’une isolation thermique intégrée (ITI). Pour le complément d’isolation des parties communes, les acquéreurs trancheront entre les deux possibilités offertes : la laine de mouton, la laine de roche ou laine de bois. Ils pourront également sélectionner les matériaux et finitions des parties communes et la distribution de leur appartement, sans surcoût. Ce type d’habitat est dit hybride, mi collaboratif, mi-participatif.

Les 16 logements seront chauffés par PAC individuelle tandis que l’ECS sera produite par une PAC collective associée à un ballon tampon. Une ventilation simple flux hygro B complétera l’installation énergétique.

> Une appli robuste pour gérer la domotique

 

Pour la gestion du chauffage, de l’éclairage et des stores – tous branchés en filaire et reliés à la box – nous proposerons aux habitants d’opter pour une application domotique robuste : HomeKit d’Apple ou SmartThings de Samsung. Ils nous a en effet semblé inutile de développer une nouvelle solution qui risquait d’être dépassée dans quelques mois. Grâce à l’une ou l’autre, les occupants pourront programmer des scénarios déterminés ou commander à distance leurs équipements connectés.

> Un AMO Smart pour s’équiper d’objets connectés

amo_smart

Pour accompagner les propriétaires lors de la mise en service de leur installation connectée, nous avons décidé de leur proposer les services de l’AMO Smart spécialisé Lono. Après livraison de leur logement, ils pourront sélectionner selon leurs besoins les objets connectés qu’ils souhaitent ajouter – prises électriques commandables à distance, détecteur de fumée et d’inondation, système de sécurité, surveillance de la QAI – via un site web dédié. 

> Des parties communes et des boîtes aux lettres accessibles via smartphone

bringme_valoptim

L’ouverture des portes d’entrée et d’appartement sera possible par smartphone ou par clés. Côté boîte aux lettres et boîte à colis, là encore, place au numérique pour une « expérience client augmentée » : Grâce à l’application bringme, les livreurs déposent directement les colis dans une des boîtes spécifiques installées dans l’entrée. Il suffit ensuite à l’habitant de l’ouvrir, toujours avec son smartphone, pour récupérer sa commande.

> Un mur à microfaune pour la gestion de l’humidité… et le lien social

Dernière originalité du programme, le mur à microfaune. Il s’agit d’un mur de 80 mètres de long et de 2 mètres de hauteur constitué d’agrégas recyclés et de grillages dans lequel pousse des végétaux tout en faisant office d’hôtel à insectes. Il joue plusieurs rôles : de garde manger pour oiseaux mais aussi d’îlot de fraîcheur grâce à une flore spécifique qui retient l’humidité. Le mur à microfaune sera également un point de rendez-vous pour les habitants : pendant une année, il est prévu qu’un entomologiste forme les occupants à sa gestion ».

> En plus :

Après Montreuil, le concept « My Wood Loft » devrait être décliné prochainement dans d’autres communes de région parisienne, à commencer par Le Chesnay, à côté de Versailles. Et d’autres pourraient suivre prochainement.

ALS

Journaliste